7 choses à savoir sur les Biocarburants

A l’heure où nous devons limiter au maximum notre emprunte carbone, les motorisations alternatives ont le vent en poupe. Par motorisations alternatives, on parle bien entendu des moteurs électriques et également des biocarburants. Moins connus et moins médiatiques, ils sont pourtant de plus en plus présents. Ce mois-ci chez TUNAP nous vous présentons donc un dossier sur les biocarburants : comment sont-ils produits ? Sont-ils tous identiques ? Quels sont les principes ? Pourquoi les utiliser ? Bref, dans cet article, on vous en dit un peu plus sur cette énergie parfois (trop) méconnue.

C’est quoi les biocarburants ?

Le biocarburant également appelé agrocarburant, est un combustible fait à partir des matières organiques : la biomasse. Dans le domaine de l’énergie, on la produit à partir de matière animale, végétale, bactérienne, voire, fongique (champignons). Pour ce qui est des biocarburants, il existe deux principales filières :

  • L’huile : végétale, les graisses animales ou les acides gras (algues). On la retrouve les biocarburants diesel.
  • L’alcool : à partir de sucres des betteraves, d’amidon, etc. On l’appelle le bioéthanol. On la retrouve dans les biocarburants essence.

 

source : https://www.ecologie.gouv.fr/biocarburants

 

 

Les biocarburants : quels sont les avantages ?

Le principale avantage des biocarburants et vous vous en doutez, c’est leur faible émission polluante. Tout d’abord de par leur nature même, ils sont issus de matières organiques ; et de par leur culture : en 2019, 83 % des matières premières utilisées pour produire du bioéthanol était d’origine française et à 99.6 % d’origine européenne*.  Le second avantage et pas des moindre, c’est leur prix : créés à partir de cultures locales, ils sont simples à produire. Notez également que même si la consommation avec une motorisation en biocarburant est supérieure de 20 à 30 %, les économies réalisées sur le budget alloué au carburant sont de l’ordre des 40 à 50 %. Enfin, pour les amateurs de sensations, rouler au bioéthanol apporte une sensation de puissance plus importante en raison de son indice d’octane plus élevé (106 à 85 % d’éthanol).

*source : https://www.ecologie.gouv.fr/biocarburants

Les biocarburants : quelles sont les limites ?

Malheureusement, les biocarburants d’aujourd’hui sont encore bien perfectibles.  Ils sont par exemple très sensibles à la contamination de l’eau de condensation par rapport aux autres combustibles fossiles :

  • Le biodiesel : sa teneur en eau de condensation présente une mauvaise stabilité à l’oxydation par la présence de bactéries et de levures.
  • Le bioessence : avec une teneur en eau de condensation présente une mauvaise stabilité et devient acide avec le temps.

Autre point important, ils sont aussi très sensibles aux fluctuations des températures : dès les premiers froids, le carburant se fige et dès que les températures montent, le bioéthanol a tendance à s’évaporer. Enfin, ils ont aussi tendance à se décomposer très rapidement et leur durée de conservation ne dépasse pas les trois mois.

Les biocarburants : on les utilise beaucoup ?

Oui… et non. Aujourd’hui, la très grande majorité des biocarburants sont incorporés dans les carburants d’origine fossile. Leur incorporation dans les carburants traditionnels est plafonnée à 7 % de l’énergie contenue dans les carburants. Il est donc très rare de circuler en 100 % biocarburant pour les raisons que nous vous avons expliquées précédemment.  Sachez cependant, que de plus en plus de station services s’adaptent et proposent des biocarburants. On en comptait plus de 1 600 sur le territoire en 2019.

On peut acheter un véhicule 100 % biocarburant ?

Absolument et les ventes gagnent du terrain ! Aujourd’hui FORD est largement leader dans ce domaine et propose plus de 6 modèles de voitures compatibles biocarburant. Land Rover et Jaguar viennent également de se lancer dans les biocarburants. Pour avoir une liste complète et régulièrement mise à jour, rendez-vous ici.

Peut-on « transformer » sa voiture avec des biocarburants ?

Là encore oui… et non. Toutes les voitures ne sont pas éligibles à cette conversion : seul un véhicule à essence peut être adapté. Il existe des boîtiers de conversion pour les véhicules Euro 3 ou compatibles au SP95-10. Soyez vigilant et ne passez que par des boîtiers agréés. En France il en existe 4 : FlexFuel, Biomotors, ARM Engineering et Borel. Seuls les garages agréés peuvent opérer le changement. Contactez toujours votre constructeur et votre assureur pour vous assurer que les garanties sont maintenues en cas de changement de motorisation. Enfin, si vous souhaitez en savoir plus, rendez-vous sur le site bioéthanolcarburant.com et auprès de votre constructeur.

Mon véhicule roule au biocarburant. Que propose TUNAP pour ces moteurs ?

Notre gamme Microflex® dédiée à l’entretien des pièces moteur permet d’entretenir les injecteurs des voitures en biocarburant. Si vous avez l’impression que votre voiture consomme plus, freine ou accélère de façon saccadée et peine à démarrer, vous pouvez utiliser :

  • En cas de biodiesel le TUNAP 984 en préventif et les TUNAP 989 et 938 en curatif.
  • En cas de bioessence le traitement préventif TUNAP 974